Le Blavet morbihannais

Le bassin versant du Blavet morbihannais, c’est un territoire de 155.500 ha, 152.000 habitants ou encore 600km de cours d’eau sur lesquels le syndicat de la vallée du Blavet intervient.
Pour atteindre le bon état écologique de l’ensemble des masses d’eau du bassin versant, il négocie des contrats territoriaux pluriannuels avec ses partenaires.

  • Présentation du bassin versant

    Le Blavet est un fleuve long de 150 km. Les affluents principaux sont l’Ével et son affluent le Tarun sur la rive gauche et, sur la rive droite, la Sarre. Ces deux affluents correspondent également au deux principales zones du Blavet morbihannais : une zone agricole intensive au nord et une zone (...)

  • Usage de la ressource en eau

    Les usage de la ressource en eau sont très divers, puisque 45% des prélèvements sont destinés à l’alimentation en eau potable, 23% à l’irrigation agricole, 20% aux industries et 12% en bief de partage. Parallèlement, les loisirs et activités liés à l’eau se sont développés depuis de nombreuses années sur (...)

  • Principaux enjeux

    Les enjeux liés à la qualité de l’eau et aux milieux aquatiques ont été définis dans le cadre du SAGE Blavet : du point de vue physico-chimique et sur la base des analyses disponibles, les deux masses d’eau liées au bassin versant de l’Ével doivent faire l’objet d’un travail approfondi. Parallèlement, la (...)

  • Le contrat territorial du Blavet morbihannais (2014-18)

    Les résultats de l’évaluation du précédent contrat, conjugués à un important dispositif de concertation avec l’ensemble des partenaires fin 2013, a permis de construire un contrat territorial ambitieux pour les années 2014 à 2018. Ce contrat, revalorisé de 40% par rapport au précédent, est financé par (...)

  • Le Contrat Territorial Milieux Aquatiques (2011-2015)

    , par Marie Clement

    Le syndicat de la vallée du Blavet a signé en 2011 un contrat territorial Milieux aquatiques avec l’Agence de l’Eau Loire Bretagne et le Conseil Général du Morbihan. Ce contrat, d’un montant global de 4 millions d’euros a pour but de préserver et restaurer les milieux aquatiques sur 600kms de cours (...)