En 2017, le désherbage mécanique a le vent en poupe !

Convaincus ou encore en réflexion, de nombreux agriculteurs sont venu échanger sur les différentes solutions de désherbage mécanique présentées cette saison sur le bassin versant. Retour sur ces alternatives au désherbage chimique qui connaissent un développement de plus en plus important.

Sur cette campagne 2017, pas moins de 4 démonstrations d’outils de désherbage mécanique ont eu lieu sur le bassin versant. Le groupement des agriculteurs biologiques du Morbihan (GAB56) a proposé, en partenariat avec le Syndicat de la Vallée du Blavet, un large éventail de solutions techniques pour des alternatives au désherbage chimique sur des cultures variées.

28/04 : désherbage des pois - houe rotative - Noyal-Pontivy

La houe rotative s’adapte bien au désherbage des pois à condition de passer au bon stade et à la bonne vitesse.

16/05 : désherbage des épinards - herse étrille – Evellys

La herse étrille, passée à vitesse réduite, s’avère très efficace pour le désherbage des jeunes épinards.

30/05 : désherbage du maïs - bineuse à guidage vidéo – Pontivy

Déjà largement utilisée sur maïs, la bineuse est ici équipée d’un guidage vidéo qui permet un désherbage de précision au plus près du rang de maïs. Démonstration réalisée par la FDCUMA et la CUMA Douar Ha Deur.

27/07 : désherbage haricots – roto-étrilleuse – Neulliac

Nouvel outil sur le territoire, la roto-étrilleuse est équipée de fines dents montées sur des disques obliques, et permet de désherber sur le rang.

Environ 80 personnes ont assisté à ces démonstrations, démontrant l’intérêt actuel pour ces techniques de désherbage. Il est vrai que la saison climatique, avec un printemps sec, se prêtait plutôt bien au désherbage mécanique. Mais c’est aussi une tendance appuyée par les mesures agri-environnementales et climatiques (MAEC) dont le cahier des charges impose une réduction de l’usage des herbicides, ainsi que par le développement de la demande des consommateurs en produits biologiques, notamment en légumes industrie. C’est enfin également une prise en conscience des agriculteurs conventionnels de l’intérêt non seulement environnemental mais aussi agronomique de ces pratiques souvent issues de l’expertise des agriculteurs biologiques.

Le Syndicat de la Vallée du Blavet propose, sur les bassins versants de l’Evel, du Douric et du Niel, une aide de 50 €/ha pour tester ces techniques de désherbage mécanique sur maïs, pois et haricot. Cette action s’inscrit dans le contrat territorial de bassin versant du Blavet morbihannais. Elle est financée à 80 % par le Conseil Départemental, et 20 % par les collectivités locales.