Le sabotier de Camors devient « Entreprise du Patrimoine Vivant »

En décembre 2013, « Au Sabot Camorien », a reçu la distinction « Entreprise du patrimoine Vivant » du Ministère de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme. Il rejoint ainsi le millier d’entreprises référencées et distinguées pour leurs savoir-faire à l’échelle nationale et internationale.

Claude Simon gère l’entreprise familiale « Au Sabot Camorien » depuis 1982. Il y fabrique toutes sortes de sabots et est l’un des derniers en France à valoriser ce savoir-faire. Claude fournit de nombreux particuliers mais également les acteurs du Parc du puy du Fou entre autres.
Tout au long de l’année, les clients peuvent voir l’atelier et chaque jeudi des mois de juillet et aout, Claude et sa femme partagent leur passion lors de démonstrations.

Pour obtenir ce label, l’entreprise doit répondre à de nombreuses exigences présentées dans 3 catégories de critères :

  • Critères relatifs à la détention d’un patrimoine économique spécifique (équipements rares, réseau de clientèle significatif, droits de propriété liés à ses produits...)
  • Critères relatifs à la détention d’un savoir-faire rare reposant sur la maitrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité (savoir-faire non accessible par des voies de formation traditionnelles mais par l’entreprise elle-même...)
  • Critères relatifs à l’ancienneté de l’implantation géographique ou à la notoriété de l’entreprise (production assurée dans son bassin historique, publications de références...)

Voir en ligne : Site Entreprise du Patrimoine Vivant