Présentation du bassin versant

Le Blavet est un fleuve long de 150 km. Les affluents principaux sont l’Ével et son affluent le Tarun sur la rive gauche et, sur la rive droite, la Sarre. Ces deux affluents correspondent également au deux principales zones du Blavet morbihannais : une zone agricole intensive au nord et une zone aval pour laquelle ruralité est devenue secondaire.

Le Blavet est un fleuve long de 148,9 km. Son cours suit une orientation générale nord-sud. Il arrose successivement les départements des Côtes-d’Armor et du Morbihan avant de terminer sa course sous la forme d’un vaste estuaire dans la rade de Lorient. Le Blavet est un fleuve abondant, à l’instar de la plupart des cours d’eau de Bretagne occidentale, mais assez irrégulier.
Son cours, en grande partie artificiel, a été aménagé par l’homme pour ses besoins (production d’électricité, navigation, fourniture d’eau potable, régulation du débit) au cours des deux derniers siècles et peut être divisé en plusieurs sections : le Haut Blavet en amont de Gouarec (22), la section du Canal de Nantes à Brest de Gouarec à Pontivy (56), la section du Canal du Blavet de Pontivy à Hennebont et l’estuaire en aval d’Hennebont. Au regard de la Directive Cadre sur l’Eau, le canal de Nantes à Brest est considéré comme une masse d’eau artificielle et le Blavet canalisé, comme une masse d’eau fortement modifiée.

Les principaux affluents du Blavet morbihannais

Les affluents principaux sont l’Ével et son affluent le Tarun sur la rive gauche et, sur la rive droite, la Sarre :

  • L’Ével prend sa source à deux kilomètres au sud de Radenac et adopte une direction générale allant d’est en ouest. Après un parcours de 55,8 kilomètres, la rivière se jette dans le Blavet. À dominante schisteuse est caractérisée par un relief tabulaire appartient au bassin de Pontivy-Loudéac.
  • La Sarre prend sa source près de Kervenec dans les Côtes d’Armor, à 212 m d’altitude. Son cours est long de 35,3 km : elle rejoint le Blavet à Melrand dans le Morbihan. Ce sous-bassin versant, en rive droite du Blavet, se caractérise par un relief plus encaissé sur un substrat granitique.
    JPEG - 1.1 Mo
    Le Blavet morbihannais d’un point de vue administratif

    Un amont agricole intensif vs un aval artificialisé

    Ces deux affluents correspondent également au deux principales zones du Blavet morbihannais :

  • Une zone allant du nord du bassin versant jusqu’à Camors et qui se rattache à une région agricole intensive sur l’axe Vannes/Saint Brieuc.
  • Une zone aval se rattache à la zone littorale. Elle est dominée par une structure d’emplois non agricoles déjà ancienne. La ruralité y est secondaire. Les axes de transports, et notamment la quatre voies, sont associés à un développement économique diversifié. Cette zone concentre l’essentiel de la population et de la croissance démographique. Elle a tendance à s’étendre vers l’amont.